Photographie

(for English scroll down please)


Virtuel ou réalité ? Où sont nos limites perceptives ? Dans cette société nourrie d’images décomposées, recomposées, modifiées, même totalement construites de pixels, l’œil ne devient-il pas victime de la réalité virtuelle et les compositions de synthèse ? La démarche artistique de Berta Sesé se place en opposition à ce contexte, son travail photographique est une approche du monde réel basé sur la perception de ses détails reportés à une échelle différente. Elle cerne le sujet à une dimension très intimiste qui s’apparente à l’approche scientifique fractale de notre environnement et de ses projections. Le macro devient alors monde par l’usage d’images decorporées et plus émotionnelles.

Sans montage ni retouche, ses photographies sont liées par le principe de correspondance entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. La série «MacroCosmos » nous fait prendre conscience de cette corrélation entre le détail et l’ensemble. La série «Natures parallèles» est une recherche de paysages oniriques dans les érosions de notre cadre de vie humain, tel une reprise de possession de celui-ci par la nature qui reste à la limite du perceptible. Tout son travail est une invitation à redécouvrir notre entourage en étant libre d’esprit pour apprécier la magie de l’univers.


Virtual or reality? Where are our perceptual limits? In this society bombarded by images of touched-up, modified and even totally pixelated images, is the eye not a victim of virtual reality and synthetic composition? Berta Sesé’s artistic approach is contrary to this. She looks at the world with an intimate approach based on scientific fractal and the use of macro images that move on the emotions.

Without editing or retouching, her photographs are bound by the principles of the infinitely big and the infinitely small. The series « Galactic » leads us to appreciate  this correlation between detail and the whole. « Parallel Natures » is a research of dream landscapes that shows the dichotomy of the erosions of our human environment, the repetition of natures’s possession which remains at the limit of the perceptible.  Her work, in its entirety, is an invitation to rediscover our surroundings based on the freedom to appreciate the magic of the universe!